Une phrase toute bête « C’est pour quand les enfants » qui peut avoir des conséquences assez importantes lorsque poser à la mauvaise personne. Qu’est-ce que la mauvaise personne? Impossible à savoir vraiment, c’est ça le problème. La mauvaise personne est une personne/un couple qui essaie d’avoir des enfants sans réussir ou encore un couple qui est est encore en questionnement sur les enfants. Le problème est qu’il est impossible de savoir de l’externe (et peut-être même de l’interne) s’il y a des complications ou des réflexions en lien avec les enfants.

Maintenant, vous allez me dire que « vous ne voulez pas causer de mal à personne » en posant des questions du genre et je vous comprends. Avant même d’être dans cette situation, je posais la question à tout le monde que je rencontrais en étant excité pour eux sans aucune malice. Par contre, la réalité est que les fausses couches et les difficultés de création sont vraiment plus présentes qu’on le pense. Quand je dis ça, ce n’est pas en connaissance de chiffres ou de statistiques quelconque, c’est juste après avoir discuté avec différents couples qui étaient face à un problème en lien avec la création d’un enfant. C’est long parfois, très long. Même chose pour le processus d’adoption, c’est vraiment pas si simple que ça. Ce qu’on se rend compte à en parler et à lire en ligne, c’est que plusieurs couples veulent un enfant, mais ne peuvent pas.

C’est simple, si la personne en face de vous ne parle pas d’avoir des enfants, ne lui demander pas. Vous pouvez insinuer en disant « Nous voulons avoir des enfants” ou un phrase du genre, mais il faut arrêter toute insinuation à parler d’enfants avec quelqu’un qui n’en parle pas par lui-même. Ça peut vraiment blesser cette personne. Mettez-vous à sa place et demandez-vous comment vous vous sentiriez. Je ne veux pas dire qu’il faut arrêter de parler d’enfant, car vous pouvez parler de vos expériences et de comment vous vous sentez, je pense que ça reste important. Mon point principal est de ne pas provoquer une discussion que l’autre personne ne veut peut-être pas avoir.