Je vous avertie d’avance, vous n’allez sûrement pas aimer cet article.

Slacktivism selon Wikipedia :

The word is usually considered a pejorative term that describes « feel-good » measures, in support of an issue or social cause, that have little or no practical effect other than to make the person doing it feel satisfaction. The acts tend to require minimal personal effort from the slacktivist. The underlying assumption being promoted by the term is that these low cost efforts substitute for more substantive actions rather than supplementing them, although this assumption has not been borne out by research.

Je veux parler de slacktivism, mais ce n’est vraiment pas en lien avec la grève. La grève est un peu le contraire du slacktivism.

Le meilleur exemple de slacktivism AU MONDE est… Kony2012! En effet, vous savez la vidéo de 30 minutes que vous n’avez sûrement pas regarder au complet… Celui qui disait que des enfants en Afrique se faisaient kidnapper pour devenir des militants dans une armée. Ouais, c’est plate, très plate. Je vais partager le lien, tous mes amis doivent être mis au courant!!!!!

Une semaine après, un autre sujet a pris l’actualité et on se demandera dans un an qu’est-ce que Kony déjà.

Je dors tellement bien quand j’ai partagé un vidéo de cause sociale, je me sens comme un héros du web.

Le problème avec cette pensée est le couteau à double tranchant qu’est cette action. Vous pensez faire le bien autour de vous  en partageant le vidéo, alors que le vrai bien serait de tout simplement faire une donation de 8$ à Oxfam Québec chaque mois. Ce qui est encore plus pratique des dons, c’est que vous recevrez un crédit d’impôt sur ceux-ci.

Le partage d’un lien d’une cause sociale est un peu un acte d’hypocrisie (sans le vouloir bien sûr) de beaucoup d’utilisateurs. Vous allez les voir se répugner lorsqu’un transexuel se verra refuser l’accès à Miss Universe alors que ceux-ci n’oseraient sûrement prendre part à une marche pour la transexualité. Par contre, vous verrez la publication passer : « C’EST VRAIMENT CON DE FAIRE ÇA, ALLO LA LIBERTÉ DE FAIRE CE QU’ON VEUT AVEC SON CORPS » avec un bel article de LaPresse qui explique le tout.

Ben oui, c’est plate l’injustice. Maintenant donne pour la fondation que t’aime vraiment et l’internet te permettra de partager un vidéo.

MAIS! MAIS! MAIS! Est-ce qu’on peut par contre parler d’amélioration de la conscience sociale?

Est-ce qu’en partageant un lien avec plusieurs personnes, on n’améliore pas la conscience de tout le monde? On mets ainsi la réalité en face de tout le monde et on expose la vérité au grand jour. Si personne ne partageait aucune cause, on n’en saurait pas plus sur toutes les causes qui existent. Voilà d’autres points qui méritent leur attention.

Slacktivism… défaut de la société actuelle ou bienfait?

Je finierai en disant seulement une chose : Prochain coup que vous partagerez une cause, allez creuser un peu sur cette cause pour voir ce que vous pouvez faire réellement.

Thoma.