Parce qu’il n’est pas toujours évident de réussir une stratégie ou une campagne médias sociaux, voici 75 façons de faire rater vos actions sur les médias sociaux. Par «actions», j’entends des termes comme : campagne, stratégie, concours, activation et autres. Si vous procédez de cette façon et que ça fonctionne très bien, tant mieux pour vous, mais vous jouez avec le feu!

Pour ceux qui se le demandent, j’ai mis les points les plus importants en dernier pour vous motiver à lire jusqu’à la fin!

  1. Vous vous forcez pour avoir un hashtag

Vous faites tellement votre possible pour avoir un hashtag afin de faire comme les publicités que vous voyez à la télé, sans même vous demander si le hashtag sera utilisé. Un hashtag n’est aucunement une garantie que les gens partageront du/votre contenu en ligne.

  1. Vous choisissez un hashtag qui n’a pas de sens

Vous optez pour un hashtag que personne ne comprend. Il vous est peut-être utile lors des présentations de la campagne à votre client, mais aucun utilisateur ne comprend le but du hashtag en lisant ce dernier. C’est là que se trouve la différence puisque les usagers auront plutôt tendance à s’interroger sur le hashtag au lieu de s’en servir.

  1. Vous avez trop de hashtags

Vous avez décidé de créer un hashtag pour la machine à café, car vous vous dites que les gens aiment parler de leur café. Vous avez créé un hashtag pour le buffet, car les gens aiment parler du buffet. Vous avez créé un hashtag pour chaque présentation, car les gens aiment parler de présentations. Vous vous êtes tellement éparpillés que vos efforts ne servent plus à rien. Les gens ne savent plus quel hashtag utiliser et constatent que chaque hashtag n’est employé que quelques fois.

231566-Hashtag-meme-0

  1. Vous ne surveillez pas ce qui se dit sur le hashtag

Des utilisateurs interagissent avec vous et posent des questions sans que vous soyez là pour interagir avec eux. Pourquoi? Parce que vous n’avez pas pensé aux usagers qui utilisent le hashtag dans votre plan.

  1. Vous vous êtes forcé pour être sur tous les réseaux

En étant partout pour être partout, vous ne faites qu’entretenir des relations faibles avec tout le monde plutôt que de transformer cela en relations durables. Votre présence est donc partout, sans que vous ayez créé de contenu personnalisé pour chacune de vos présences sur les réseaux.

  1. Vous ne faites que recopier le même contenu sur toutes les plateformes

Au lieu de vouloir adapter votre contenu à chaque plateforme, vous avez décidé d’économiser dans les frais et de copier-coller le même contenu partout. Point bonus si vous ne prenez même pas le temps de publier et que vous automatisez la publication d’un réseau sur tous les autres.

  1. Vous ne connaissez pas vos objectifs réels

Vous fixez tous vos efforts sur le mauvais objectif et vous n’arrivez pas à vos fins. Dans le top 2 des choses les plus importantes, il y a: connaître ses objectifs et connaître sa cible. En sachant reconnaître vos objectifs réels, vous vous attaquez aux vrais problèmes. Créer une interaction peut être un objectif en soi, mais tentez tout de même de pousser plus loin votre idée pour ne pas simplement « générer de l’engouement ». Je dis souvent : «Pourquoi ne pas avoir comme objectif de générer des ventes? Après tout, c’est ce qui vous aide à demeurer en business».

  1. Les utilisateurs ne peuvent pas interagir avec votre contenu

Il arrive parfois que l’on crée du contenu qui ne laisse aucune trace de la part des utilisateurs. Prenons comme exemple cette campagne fictive: « Partagez vos selfies devant notre produit lors d’un clair de lune le mardi soir », nombreuses sont les chances que vos utilisateurs n’arrivent pas à interagir avec cette campagne. Si vous compliquez la vie de vos utilisateurs sans transmettre de valeur ajoutée, il fort probable que ceux-ci ne soient pas très motivés à interagir.

  1. Vous isolez votre équipe médias sociaux du reste de l’entreprise

Ils n’ont alors aucune idée du déroulement de la stratégie des autres secteurs et manquent les opportunités d’utiliser les informations des autres équipes sur les médias sociaux. Cette situation se produit spécialement lorsque vous avez recours à des sous-traitants pour vos médias sociaux.

  1. Vous ne connaissez pas votre cible

Vous parlez aux femmes de 25 à 45 ans (qui ne leur parle pas?), mais vous n’en savez pas plus sur leurs habitudes d’utilisation des médias sociaux. Vous faites souvent l’erreur que tout le monde commet sur les médias sociaux : « Moi, je suis sur Instagram et mes amis aussi aiment beaucoup Instagram, notre marque devrait être sur Instagram». Vous êtes (presque) toujours le pire exemple quand vient le temps de vous adapter au comportement des utilisateurs sur les médias sociaux.

  1. Vous n’avez pas de calendrier éditorial

Vous publiez comme bon vous semble sans suivre les tactiques qui se déroulent sur les autres réseaux ou ce qui se passe à l’extérieur des médias sociaux. De plus, vous publiez n’importe quand. Je vous propose de lire un article que j’ai écrit à ce propos il y a plusieurs années et qui est encore d’actualité : lien.

  1. Vous n’êtes pas créatif

Il ne suffit plus d’être sur les réseaux sociaux pour que les gens aiment ça, il faut donner ce petit plus qui intéressera les gens à votre contenu. De façon générale, la créativité est un élément très important pour la réussite d’une campagne et c’est aussi le cas sur les médias sociaux!

  1. Vous n’êtes que sur Facebook

Presque toutes démographies confondues, Facebook est LE réseau le plus important actuellement. Par contre, ce n’est qu’un réseau parmi tous ceux qui pourraient répondre à vos objectifs. En diversifiant vos points de contact, vous avez plus de chances de vous adresser à un public diversifié!

  1. Vous pensez que votre cible n’est que sur X parce que Y

Le meilleur exemple reste à mes yeux LinkedIn. Il est vrai que les utilisateurs de LinkedIn en font l’usage de façon légèrement plus professionnelle qu’avec Facebook. Cependant, vous vous trompez si vous croyez qu’une campagne B2B ne peut pas vivre ailleurs. Parfois, il faut oublier vos vieilles conceptions et remettre les pendules à l’heure!

  1. Vous n’êtes pas «mobile»

Vous éditez des publications sur vos réseaux sociaux, mais ces dernières pointent vers une campagne qui nécessite un ordinateur. Vous venez de perdre la majorité des personnes qui vous suivent. Je pense qu’il est grand temps de vous questionner sur la mobilité. C’est simple: tout le monde est mobile, en tout temps.

  1. Vous ne faites pas de veille pour savoir ce que les gens disent sur vous

Vous pensez que les gens parleront de vous en vous mentionnant alors qu’ils discuteront de façon organique, sans vous identifier correctement. Vous oubliez de faire des veilles «de base» telles que surveiller le nom de votre marque ou de votre campagne.

  1. Vous ne faites pas de veille pour saisir les opportunités

Vous ne savez ce qui se passe sur Internet, vous manquez donc les occasions récentes de surfer la vague.

  1. Vous n’êtes pas agile

Votre plan de contenu mensuel est approuvé et vous manquez d’agilité pour saisir le dernier buzz. Pour être agile, il faut des gens qui surveillent ce qui se passe et capables de générer du contenu et puis, finalement, des gens en mesure de faire approuver du contenu rapidement.

  1. Vous pensez que votre public cible se conduit de façon identique sur les médias sociaux

Chaque personne est unique et s’attendra à un minimum de personnalisation quant à ses besoins et ses attentes. Que l’on parle de courriels ou de publicités personnalisées, je suis certain que vous avez assez de renseignements sur les utilisateurs afin de personnaliser davantage votre contenu.

  1. Vous vous fiez trop aux données pour établir votre plan d’action

Il est facile de faire dire n’importe quoi aux chiffres sur les médias sociaux. Il suffit de publier une vidéo sur Facebook pour constater à quel point il est possible de gagner en interactions. Par contre, il faut toujours s’assurer que les chiffres sont en cohérence avec les objectifs. Il est simple d’obtenir de nombreuses interactions grâce à une publication ludique, mais c’est une tout autre histoire quand il s’agit de publications plus sérieuses qui débattent de vrais enjeux.

  1. Vous ne faites que partager ce que les autres font sans vraiment créer de contenu unique

Vous partagez les nouvelles de plusieurs journaux différents en espérant vous différencier grâce à ce partage. Si les gens désiraient voir le contenu des autres, ils seraient abonnés aux autres pas à vous!

  1. Vous parlez d’un ton beaucoup trop machinal

Si votre contenu semble (ou est) rédigé par une équipe légale, c’est souvent très mauvais signe pour vos médias sociaux.

  1. Vous oubliez les petites communautés de liens forts

Vous avez vos pages et vos publicités, mais vous oubliez les petites communautés qui pourraient contribuer au démarrage de vos campagnes. Par ces communautés, j’entends les groupes Facebook ou les groupes de discussions qui pourraient être bien contents d’entendre parler de vos campagnes.

  1. Vous ne parlez que de vous

Les médias sociaux sont là pour plaire à l’utilisateur lorsqu’il lit votre contenu. Si vous ne parlez que de vous, les gens s’en rendront compte et ne souhaiteront plus consulter votre contenu. Imaginez-vous marcher avec un ami qui ne parle que de lui, c’est le même principe sur les médias sociaux!

  1. Vous êtes inutile et pas pratique

C’est une chose d’être inutile, je veux dire que du contenu divertissant, ce n’est pas très utile. Par contre, c’est autre chose de mettre des bâtons dans les roues des utilisateurs simplement pour être «social». Par exemple: obliger le tweet pour obtenir du contenu qui est habituellement gratuit.

  1. Vous publiez trop souvent

On vous a dit de publier souvent, alors vous avez envisagé de publier du contenu similaire chaque heure pendant 2 semaines. Cela peut fonctionner, mais faites attention de ne pas trop publier pour ne pas fatiguer les utilisateurs (cela dépend beaucoup des industries).

  1. Vous ne répondez pas aux commentaires ni aux questions

Les gens veulent interagir avec vous, mais vous les laissez en plan avec des questions sans réponses. On passe alors d’usagers qui étaient prêts à interagir avec vous à des usagers frustrés de ne pas obtenir de réponses.

  1. Vous ne publiez pas au bon moment

Vous avez oublié qu’il fallait publier lorsque votre auditoire était présent et désirait interagir avec votre contenu au lieu de simplement publier au moment où un conférencier vous a dit de publier. Prenez note que cela dépend beaucoup de l’industrie et du public cible.

  1. Les utilisateurs ne peuvent partager votre contenu

Vous avez mal positionné les boutons de partage et les utilisateurs n’arrivent pas à les utiliser. Ou encore, le message que vous avez écrit n’est pas adapté aux médias sociaux, vous avez oublié le hashtag ou de transmettre le bon message et de noter votre compte Twitter. Bref, une tâche qui, à la base, devait être simple s’est mal terminée!

  1. Votre contenu prend trop de temps à être consommé

L’attention, c’est de l’argent et votre auditoire manque des deux. Si vous ne procédez pas assez vite, de par une publication qui contient trop de textes ou une vidéo sans montage et avec des temps morts, les gens n’apprécieront pas et se désintéresseront. Un peu comme cet article qui vous prend plus de temps à lire qu’à boire votre café.

  1. Vous pensez que ça deviendra viral

Il n’y a rien de plus aléatoire que la «viralité». On peut la contrôler jusqu’à un certain degré (contenu, influenceurs, relations de presse, achats médias, etc.), mais en fin de compte, elle dépend de l’utilisateur final.

  1. Vous avez des images qui ne se présentent pas bien

Vos images ne sont pas assez belles pour Instagram. Vous avez beau essayer, certaines photos s’adaptent moins bien sur certains réseaux. C’est pourquoi il vous faut choisir le réseau en fonction du contenu disponible.

  1. Vous n’incluez pas d’appels à l’action

Vous avez de belles images, mais vous oubliez d’expliquer à vos utilisateurs ce qu’ils doivent faire exactement. Ils ne font donc pas ce que vous voulez et n’interagissent pas avec votre campagne.

  1. Vous n’adaptez pas votre stratégie aux nouveautés des réseaux

Facebook lance un nouveau format de publication, mais vous n’avez pas pris le temps de faire votre veille. Vous ne savez donc pas que cela existe alors que cette nouvelle façon de faire permettrait à votre stratégie de vivre différemment. Vous vous retrouvez maintenant dans la catégorie des late adopters.

  1. Vous ne donnez pas de brief à vos influenceurs

Vous parlez à des influenceurs sans leur dicter la marche à suivre. Ils ne savent donc pas quoi faire et ne posent pas les bonnes actions (ou ne font rien).

  1. Vous n’avez pas d’objectifs mesurables

Vous ne savez pas où vous allez, donc vous allez n’importe où.

  1. Vous n’avez pas de contenu visuel

Vous avez les images utilisées pour la campagne télé. À l’aide de ces captures d’écran, vous pensez faire vivre votre présence sociale pendant plusieurs semaines en vous appuyant sur la simple publication de ces images. Vous agacerez rapidement vos utilisateurs.

  1. Vous choisissez les mauvais influenceurs

Vous choisissez des influenceurs au hasard ou en copiant la liste des influenceurs d’une autre campagne en ligne. Vous recrutez des personnes qui ne sont pas en mesure de bien représenter votre marque ou de créer le contenu que vous avez en tête.

  1. Vous ne savez pas quoi faire avec vos influenceurs

Vous avez accès à des influenceurs, mais vous leur faites créer du contenu qui ne les représente pas correctement, car vous ne savez pas quoi faire avec eux. Vous leur communiquez un brief qui n’est pas adapté à leur réalité.

  1. Il est trop compliqué de participer à votre concours 

Votre concours ne se base pas sur le fait que les utilisateurs seront récompensés, mais sur le fait que ceux-ci doivent accomplir des épreuves olympiques pour avoir la chance de gagner. Réfléchissez davantage aux difficultés que percevront les utilisateurs lors de leur inscription en comparaison avec vos objectifs et les prix remis.

  1. Les prix de votre concours ne sont pas clairs

Il est impossible de comprendre ce qu’on peut remporter avec votre concours. On sait qu’il y a des prix, mais on ne sait pas exactement en quoi ils consistent. Gardez en tête qu’il est préférable de toujours simplifier au maximum l’information que vous affichez.

  1. La méthode d’entrée à votre concours n’est pas claire

« Pour participer à notre concours, partagez une photo ». Quelle belle façon trop simple d’expliquer exactement ce que devraient faire les utilisateurs! Ils se demanderont ce qu’ils doivent partager, où ils doivent le partager et s’il y a des étapes précises à exécuter.

  1. Votre campagne mise trop sur les soumissions des utilisateurs

Le contenu généré par les utilisateurs est souvent à la base des stratégies médias sociaux. Au final, c’est ce que sont les médias sociaux (si l’on simplifie). Pourtant, ce n’est pas toujours facile d’amener les utilisateurs à soumettre du contenu. Il vous faut toujours un plan B (ou C) pour obtenir plus de contenu (ou planifier des façons de récolter plus de contenu).

  1. Vous oubliez de penser au double sens de votre campagne

#MyNYPD #SusAnalBumParty

  1. Vous ne publiez pas assez souvent

Publier une fois aux deux semaines sur les médias sociaux, c’est l’équivalent de ne pas publier du tout. Les gens ont besoin de contenu fréquent pour ne pas oublier vos publications précédentes.

  1. Vous n’êtes pas au courant des crises entourant votre marque

Que se passe-t-il lorsque vous incitez les gens à parler de vous sans savoir qu’une crise de relations publiques se déroule au même moment? Vous pouvez vous attendre à encore plus de contenu négatif vous concernant.

  1. Vous automatisez trop

Vous désirez gagner du temps, vous décidez alors d’automatiser certaines choses qui mériteraient de ne pas être automatisées. Cela génère ce genre de résultat:

hbxkgcd 1114-patriots-jersey-twitter-3

  1. Vous réagissez mal à la critique

Un tweet vous fait du tort, alors vous réagissez de façon négative et décidez d’être en guerre contre la personne qui l’a publié. C’est une belle façon d’amener votre stratégie dans la mauvaise direction. Exemple.

  1. Vous dites toujours la même chose

Dans le top des trucs plates à lire en tant qu’utilisateur, c’est de lire toujours la même chose de la part d’une marque. « Nous avons un concours le X », « Un gagnant sera tiré le X », « Vous pouvez gagner un Y ». Vous n’avez rien à raconter, alors vous ne faites que répéter constamment la même rengaine.

  1. Vous n’êtes pas présent lorsque vos utilisateurs le sont

Je comprends que votre horaire de travail est de 9 à 5 et je ne vous dirai pas qu’il faut être présent 24 h/24  pour bien répondre aux questions à tout moment. Par contre, si vous êtes une compagnie et que les utilisateurs interagissent avec votre campagne hors des heures normales de bureau dû à la nature de votre produit… pourquoi ne pas être là?

  1. Vous n’avez pas un budget médias assez important

Vous savez qu’il faut investir de l’argent en achats médias sur les médias sociaux, mais vous avez prévu un montant qui ne fait pas la différence dans l’atteinte de vos objectifs. Il est possible de calculer à l’avance combien cela pourrait coûter par engagement en utilisant l’outil de simulation de publicités Facebook. Cela pourrait vous fournir un indice du montant à prévoir pour rejoindre tout le monde.

  1. Vous n’avez pas de budget pour augmenter la portée de votre contenu

L’achat média sur les médias sociaux devrait être partie intégrante de tout contenu que vous pensez publier. Vous vous devez d’investir un peu afin d’augmenter la portée de votre contenu surtout si vous avez pris le temps de créer du contenu de qualité.

  1. Vous ne faites pas la différence dans la vie des gens

Finalement, si vous ne réfléchissez pas à la façon dont vous aurez un impact sur la vie des gens, vous passez à côté d’opportunités pour vous faire remarquer.

  1. Vous ne faites aucun lien avec vos autres canaux de publicités

Vous avez une belle publicité télé que vous pourriez utiliser pour créer une vidéo Facebook, mais vos équipes ne sont pas au courant de cette publicité. Les médias sociaux peuvent facilement assurer la continuité de ce qui se passe à la télé pour faire passer les gens de la visualisation à l’action.

  1. Vous ne pensez pas au référencement naturel

Vous oubliez que cela pourrait être important de penser au référencement naturel de votre contenu à long terme.

  1. Vous n’avez fait aucune recherche

Vous réalisez vos stratégies tel un loup solitaire sans regarder ce que la concurrence fait ou a produit par le passé. Vous pensez que vous n’avez qu’à publier du contenu pour que les gens interagissent.

  1. Vous n’utilisez pas d’outils

Ce point pourrait ne pas se retrouver dans tous les cas, mais il faut comprendre qu’il existe une tonne d’outils pour mieux utiliser les médias sociaux: Buffer, Hootsuite, Radian6, Nexalogy, etc.

  1. Vous ne faites pas de préliminaires avec vos abonnés

Vous arrivez et vous lancez votre campagne dans la face des gens sans les avoir préparés. Ça peut fonctionner dans bien des cas, mais c’est toujours mieux de préparer doucement les gens à une nouvelle stratégie.

  1. Vous n’avez pas le bon ton

Vous avez laissé le champ libre à votre gestionnaire de communauté sans que celui-ci ne connaisse vraiment le ton de la campagne. Cela donne donc des (vrais) fans qui ne comprennent pas qui leur parle lorsque la marque communique.

  1. Vous pensez que c’est un autre canal de publicité

Vous allez peut-être vous demander quels sont les PEB (points d’exposition bruts) de chaque publication. Les médias sociaux doivent être vus comme un espace de discussion avant un espace réservé à vos publicités. Dans la majorité des cas, les gens préféreront les contenus plus authentiques à une simple offre. C’est d’ailleurs dans les meilleures pratiques de Facebook.

  1. Vous ne prenez pas le temps d’écouter

Votre stratégie a été lancée, vous ne prenez plus le temps de vous arrêter pour penser, vous ne faites que continuer de publier ce qui se trouve dans le calendrier éditorial. Vous perdez alors toute la rétroaction possible avec vos utilisateurs. Au lieu de vous demander constamment ce que vous pourriez faire de mieux, vous continuez de respecter la stratégie.

  1. Vous ne mesurez pas les bonnes choses

Vous mettez l’accent sur les mauvais chiffres, ce qui a pour conséquence d’optimiser des métriques qui n’ont pas vraiment d’importance pour votre entreprise.

  1. Prendre les utilisateurs pour des gens qui n’ont jamais vu Internet

Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de l’intelligence des utilisateurs. N’essayez pas de leur faire croire n’importe quoi comme si ces derniers en étaient à leur première fois sur Facebook.

  1. Vous n’avez pas assez de temps

Vous n’avez pas prévu assez de temps pour gérer votre stratégie. Vous vous retrouvez avec beaucoup de questions sans réponses ou de présences sociales qui ne sont plus mises à jour.

  1. Vous ne mesurez pas vos actions

Votre stratégie ne repose pas sur des mesures précises qui vous permettraient de prendre de bonnes décisions.

  1. Vous mesurez trop

Vous passez votre temps dans les chiffres, oubliant l’importance d’une relation de qualité avec vos utilisateurs.

  1. Vous publiez sur des sujets trop délicats

Vous pensez que suivre les tendances est bon et vous oubliez que certains sujets se prêtent moins bien à la création de contenus ludiques.

Epicurious

 

  1. Vous faites des fautes

Sérieusement, si vous éprouvez de la difficulté avec le français, faites-vous corriger par quelqu’un d’autre. Je devrais prendre exemple sur ce point.

  1. Vous ne faites pas assez de tests

Chaque publication ou tactique devrait être une façon de tester quelque chose pour vous permettre de vous améliorer lors de vos échanges avec les utilisateurs.

  1. Vous ne prenez pas assez de recul sur votre stratégie

Vous avez tellement le nez dans votre stratégie que vous oubliez les choses qui pourraient vous sauter au visage. Vous passez à côté des insights que vous devriez voir et vous connaissez trop votre produit et votre stratégie pour vous rendre compte que les utilisateurs qui n’y connaissent rien ne comprendraient pas votre hashtag.

  1. Vous ne faites pas de stratégie de marketing intégré

Vous prévoyez des stratégies médias sociaux qui sont planifiées sans tenir compte des autres tactiques de marketing. Vos efforts ne s’harmonisent pas. Votre stratégie médias sociaux pourrait bénéficier des conseils des autres départements, mais vous les excluez de votre plan. Leurs tactiques sont pour vous moins officielles que votre stratégie.

  1. Vous n’avez pas de stratégie

Vous faites les choses comme bon vous semble sans vraiment prendre le temps de réfléchir à ce que vous faites. Vous faites donc n’importe quoi.

  1. Vous n’avez pas de chance

Même avec la meilleure stratégie, il faut beaucoup de chance pour qu’elle se démarque vraiment. Malheureusement, notre impact sur celle-ci demeure minime.

  1. Il vous manque un peu de clickbait

La raison pour laquelle il n’y a que 74 raisons plutôt que 75, c’est que je trouvais que le chiffre 75 attirait davantage de clics!

Thoma.