Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

5 questions sur le métier de stratège marketing numérique

Voici des questions que j’ai reçu sur le réseau Academos et que je trouvais assez intéressantes pour répondre sur mon blogue.

1- Qu’est ce qu’il vous plaît le plus dans votre métier?

Si je prends mon métier de stratège marketing numérique

Ce qui me plaît le plus, c’est de trouver la solution qui correspondra exactement à ce que l’entreprise a besoin pour attirer des visiteurs et faire des conversions. Je ne sauve pas des vies, mais j’aide les entrepreneurs et les entreprises à faire grandir des commerces, des associations, des causes et des marques. Le marketing numérique est tellement large que les entreprises ont besoin de guides et ça me fait plaisir des les guider. Il y a tellement d’outils à notre portée, qu’on ne se tanne jamais de trouver des solutions.

J’aime aussi que le métier est en mouvement et que ce que je fais pour un client en 2018 sera légèrement (ou beaucoup) différent en 2019 et ainsi de suite. Par contre, les principes marketing restent les mêmes, ce qui fait qu’on peut prendre cette expérience et l’appliquer sur les nouveautés qui arrivent.

 

Si je prends mon métier d’entrepreneur

C’est de donner un emploi à temps plein à des personnes. Je trouve cela enrichissant et valorisant de pouvoir donner un salaire à des personnes, mais aussi de pouvoir les guider dans le monde du marketing numérique pour devenir des stratèges hors pair.

Sinon, c’est tous les défis qu’on ne s’attend pas qui arrivent et qui font un quotidien souvent différent. Par exemple, avez-vous songé à comment gérer les chaises de vos bureaux? Non, parce que vous arrivez à votre bureau et la chaise est là. Par contre, quand on devient responsable d’une entreprise, on découvre des problématiques de tous les jours qui semblaient si simple avant, mais qui nous permettent d’apprendre rapidement.

 

2- Quelle est la chose que aimez le moins au sujet de votre métier?

Si je prends mon métier de stratège marketing numérique

Je n’écrirai pas une phrase quétaine du genre “il n’y a pas de défaut”, mais je dois avouer qu’il est très dur de trouver des défauts facilement quand on est la personne qui a créé son propre poste. C’est certain que parfois il y a des moments plus difficiles, des clients plus difficiles et des tâches plus répétitives, mais je dois avouer que je me plais beaucoup.

 

Si je prends mon métier d’entrepreneur

De ne pas avoir de ressources facilement accessibles pour répondre à mes questions. Le métier d’entrepreneur est très unique à chaque entreprise, ce qui fait que c’est très dure trouver des ressources en ligne pour ce guider. De plus, je ne peux pas trouver des ressources en ligne sur des sujets que je ne sais même pas que je devrais regarder.

Certains diront que ce n’est pas négatif en tant que tel, mais pour moi, c’est le fait de ne pas facilement pouvoir se baser sur des études de cas que j’aime le moins du métier d’entrepreneur.

La façon la plus simple de remédier à ça pour ceux qui se posent la question, c’est de trouver des mentors et de rencontre d’autres entrepreneurs!

 

3- Quelle qualité/aptitude croyez être le plus importante pour exercer votre métier ?

De la logique à toute épreuve et une débrouillardise exemplaire. On n’ouvre pas l’outil de publicité Facebook Ads en sachant quoi faire comme publicité. On ouvre l’outil et on doit tout essayer et appuyer partout pour être en mesure de comprendre comment faire le bon choix. Cela veut dire qu’il faut la logique de comprendre l’effet des boutons qu’on pèse et se débrouiller avec les ressources en ligne pour trouver notre réponse.

Toucher à tout est la moitié des compétences que vous avez besoin et l’autre moitié est de savoir comment chercher sur Google la bonne chose.

 

4- Quel parcours scolaire avez-vous dû prendre afin de vous rendre où vous êtes rendu aujourd’hui?

J’ai un parcours scolaire assez long, ce qui n’est vraiment pas obligatoire. Disons que j’aime l’école.

  • J’ai fait un baccalauréat en administration des affaires, concentration gestion de l’information et des systèmes à l’Université de Sherbrooke.
  • Tout de suite après, j’ai fait une maîtrise en commerce électronique à HEC Montréal.
  • Deux ans après, j’ai fait un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en communication marketing à temps partiel. J’ai adoré celui-ci et je me suis fait des amis que je côtoie encore sept ans après.

Ce parcours n’est pas nécessaire pour être stratège en marketing numérique. Un baccalauréat est par contre un atout indispensable pour ceux qui voudraient se trouver un emploi dans une agence rapidement (et pour apprendre des choses intéressantes). Si j’avais à donner un conseil, ça serait de faire un baccalauréat en administration des affaires pour ceux qui s’intéressent à la partie marketing du marketing numérique et un baccalauréat en communication pour ceux qui s’intéresse à la partie communication du marketing numérique.

 

5- Quand avez-vous su que c’était le travail que vous vouliez faire plus tard?

Si je prends mon métier de stratège marketing numérique

C’est lors d’un stage après un an d’études où j’avais beaucoup de temps libre que j’ai commencé à regarder les différents programmes de maîtrise au HEC. J’ai alors vu la maîtrise en commerce électronique et j’ai tout de suite su que j’allais m’en aller en marketing numérique. J’aimais déjà passer beaucoup de temps sur Internet, j’aimais la logique informatique et j’aimais les affaires. Je me suis dit que c’était pour moi. C’est alors que je me suis inscrit à un cours de commerce électronique durant mon baccalauréat où je me suis senti à ma place rapidement.

Durant le cadre du cours, nous avons eu à créer un blogue et ça a été pour moi le déclenchement d’une passion pour les médias sociaux qui s’est transformé en passion pour le marketing numérique de façon générale.

 

Si je prends mon métier d’entrepreneur

Je n’ai jamais voulu être entrepreneur dans la vie. Je n’ai jamais eu de difficulté à avoir un supérieur immédiat, ce qui est une des raisons que plusieurs entrepreneurs deviennent entrepreneurs. Je n’ai pas de difficulté à travers pour une grande entreprise. Je n’avais pas l’idée plein la tête de projets d’entreprise que je voulais réaliser. Je ne suis vraiment pas le portrait type de l’entrepreneur né.

Je suis devenu travailleur autonome après avoir perdu mon travail deux fois d’affilé (pour cas de perte d’un client majeur et un projet qui n’avançait pas). Je ne pensais pas un jour créé une agence. Je l’ai fait et ça va très bien: daneau + truong.

No Comments Yet.

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *