Sans titre
Médias sociaux, Publicité
0

Le top des publicités sur YouTube en 2014 ne sont pas des publicités : changez vos habitudes

À vrai dire, ce ne sont pas des publicités comme vous vous imaginez une publicité. Ce n’est pas le 30 secondes qui a passé à la télé mis sur YouTube. C’est beaucoup plus.

Regardons un peu le top des publicités le plus vues en 2014 sur YouTube.

Voici la fiche résumée, cliquez sur ce lien pour la consulter.

Sans titre

Si on regarde un peu, il y a 5 associations avec des sportifs, 4 associations avec des Youtubers connus, des stunts et des documentaires. Si on regarde la durée, les vidéos sont en moyenne d’une durée de 3 minutes 28 secondes. C’est pas mal plus long que le 30 secondes que vous avez mis sur YouTube. Si on regarde Canada seulement, c’est très similaire, mais avec le feel good stunt de TD Canada au top.

 

J’espère que cela vous parle. J’espère que cela vous fait dire « Ayoye, je dois vraiment préparer une campagne avec une vidéo Youtube Kickass. »

Ce qu’il faut apprendre de tout ça :

Le 30 secondes n’est pas le meilleur format pour YouTube

Le monde aime ça les longs vidéos. Le monde aime ça être divertit avec du bon contenu pendant de longue durée. On parle de vidéos réalisées dans le seul but d’être populaires sur YouTube. Certains sont le point central d’une campagne alors que d’autres ne sont qu’une activation.

Les stunts, ça marche

Vous me direz qu’il ne fallait pas simplement voir le top des publicités pour le savoir, mais bon. Les stunts sont appréciés par les gens par leur aspect véridique. Je n’en dirai pas plus, car il n’y a pas de roue à réinventer.

Les documentaires qui changent la vision d’un sujet, ça marche aussi

Je dis le mot documentaire, mais ça pourrait être juste le mot vidéo, mais c’est réalisé comme un documentaire on dirait. Ces vidéos touchent la corde sensible de l’auditoire (et de ses clients) et veulent vraiment changer les choses. Alors se fait un mouvement pour encourager la cause défendue dans la vidéo. Les gens vont donc partager la vidéo pour montrer leur appui. Encore une fois, rien de nouveau on pourrait dire. Ce qui est différent, c’est le budget mis pour réaliser une vidéo qui est plus que pour le rapport annuel.

L’importance d’emprunter l’audience des Youtubers

Les Youtubers sont souvent plus populaires que les marques si on sort en dehors du Québec. Les marques ont compris et s’associent avec ceux-ci pour présenter des vidéos dans leur style pour promouvoir le produit. La vidéo est même souvent hébergée directement sur la chaine du YouTube pour profiter de son auditoire.

C’est la même chose pour les vedettes sportives qui ont eu la cote cette année, spécialement ceux qui pratiquent le soccer avec le mondial. On y voit aussi Buzzfeed qui s’y glisse avec une vidéo pour le produit pour chat Friskies. Vous me direz que c’était un mix facile, mais ils ont quand même eu l’idée de faire une publicité qui s’écoute et se partage naturellement grâce à la force du réseau de Buzzfeed, mais surtout leur talent de production vidéo.

Ce qu’on peut en retenir

La marque n’est pas présente directement dans la majorité de ces vidéos. On parle d’aimer l’expérience de vidéo qui nous fera apprécier la marque. On parle de vidéos que les gens veulent voir naturellement, on n’est pas en mode « ce qu’on veut montrer et qu’on va payer pour », on est en mode « ce qu’on veut montrer et que l’utilisateur veut voir ». Ils faut davantage penser aux besoins des consommateurs.

Read More
jAbuWfV
Médias sociaux
0

Je vous présente une startup pour gâter : GetSpoil.com

J’ai été “victime” de GetSpoil.com. Je dis bien à la blague “victime”, car c’est un site web qui permet de faire une surprise à quelqu’un.

Le concept : Envoyer un cadeau à quelqu’un par l’entremise de l’équipe d’experts en choix de cadeau de GetSpoil. Une fois le colis reçu, on peut aller en ligne pour voir le message de la personne qui a envoyé le spoil.

La valeur que j’y vois : Permet d’envoyer un cadeau surprise sans devoir demander l’adresse de quelqu’un. On a juste besoin d’un adresse courriel ou d’un numéro de téléphone. De plus, ça peut être utile si on ne sait pas quoi acheter. Je ne crois pas que ce soit fait pour gâter sa blonde, sauf si vous êtes vraiment sans idée. Plutôt un collègue ou quelqu’un qui a été gentil avec vous et qu’on veut pas trop que ça fasse quétaine donner un cadeau. C’est comme un cadeau sans être vraiment un cadeau, c’est plus une gâterie qu’on donne.

Je vous inviter à aller essayer le site, l’interface et le processus d’achat est très intéressant.

Voici à quoi ça ressemble en vrai :

IMG_6457

Read More
fremium-model
Médias sociaux
0

Facebook : Vous êtes le produit et c’est tant mieux

« Facebook, vous avez bien de grandes bases de données » « C’est pour mieux les vendre mon enfant!» Facebook utilise vos données de façon commerciale! Facebook profite de vous en faisant de l’argent sur votre dos! Facebook est le diablllllleeeeeee! Et oui, tout cela est vrai, Facebook fait vraiment de l’argent sur votre dos, après tout, c’est une entreprise. Un peu comme Starbucks fait de l’argent chaque fois que vous achetez un produit. Par contre, vous bénéficiez quand même de ça!

Facebook utilise vos données, il suffit d’avoir fait un petit saut de l’autre côté en tant qu’entreprises qui fait de la publicité pour voir toutes les possibilités de ciblage au niveau des intérêts, de la démographie ou du comportement des utilisateurs. Mais ça, ça ne date pas d’hier. Ça fait déjà beaucoup d’années que Facebook le fait.

Facebook vient de mettre à jour ses politiques de confidentialité et d’utilisation de vos données, mais on ne parle pas vraiment de l’informations qui est donnée aux publicitaires. Facebook a décidé de mettre de façon très concrète ses politiques pour ne pas que vous ayez à lire un document de 9000 mots que personne ne comprends, sauf quelques avocats.

On y parle de la façon dont vous pouvez cacher les publicités. En effet, il vous est possible de cacher une publicité et vous ne verrez plus celle-ci sur toutes les plateformes que vous utilisez Facebook.

Le but dans tout ça, c’est que les entreprises rejoignent des personnes avec le profil qu’elles désirent et vous ayez de la publicité qui devrait vous plaire. Facebook fait son possible pour que vous aimiez la publicité que vous voyez, sinon il vous offre même l’opportunité de la cacher et de ne plus l’afficher pour vous.

L’autre but dans tout ça, c’est l’expérience utilisateur que vous avez sur le site que Facebook veut améliorer. Plus vous aimez les publicités que vous voyez, plus vous cliquez, plus vous êtes heureux et plus tout le monde est heureux. Facebook est en mode optimisation, comme il le fait avec votre flux d’actualités pour seulement mettre du contenu que vous aimez, pour afficher de la publicité qui vous fait plaisir.

En plus, on ne peut pas avoir d’informations sur vous personnellement. D’ailleurs, les publicitaires ne la veulent pas. Ce qu’ils veulent, c’est si vous entrez dans la catégorie de personnes qu’ils désirent cibler. Après ça

Imaginez-vous être dans la rue et que les annonces affichées correspondent exactement à vos besoins, ça serait merveilleux. C’est ça que Facebook propose.

Tant que vous continuerez à utiliser Facebook, vous serez obligé de vendre votre tout de votre identité en ligne, sauf votre identité elle-même. Arrêtez de vous en faire et continuez de naviguer en paix. Facebook tire (presque tout) ses revenus de ses exercices de publicités. La publicité ne risque pas de diminuer et risque d’être de plus en plus spécifiques à vos besoins.

Read More
118754878
Médias sociaux
1

Entreprises sur Facebook : C’est la fin des promotions et le début d’un temps meilleur

C’est un peu le message qu’on peut y lire d’après son dernier ajustement aux flux d’actualités des utilisateurs. En effet, il réduira, dès janvier 2015, la portée des publications considérées comme de la publicité. Il paraît que les utilisateurs n’aiment pas ça.

nf_1113_2 (1)Après avoir sondé les utilisateurs sur ce qu’ils aimaient et aimaient moins voir, les publications de type publicité n’ont pas eu la cote. Facebook donne aussi comme raison la hausse de la compétition pour se faire une place dans ce fameux flux de nouvelles. Avec des amis qui publient des photos de bébé, de mariage et de course (je trahis mon âge), les utilisateurs voudraient moins voir de publications de pages.

C’est très naturel. Pourquoi quelqu’un voudrait voir une publicité à la place de la photo du café de son ami? Qu’est-ce qui motiverait quelqu’un à préférer du contenu de marque à du contenu humain? C’est là que les entreprises qui ont compris très tôt de créer du contenu humain sur les médias sociaux en comparaison aux concours et des appels à l’action à acheter vont continuer à voir des utilisateurs interagir avec eux.

C’est en développant une relation que les entreprises pourront continuer à faire leur place. En créant du contenu près des utilisateurs et à valeur ajoutée. N’essayez pas de mettre de la publicité là où l’utilisateur ne veut pas en voir.  118754878

De plus, c’est un autre pas pour encourager les entreprises à utiliser l’outil de publicités Facebook qui est tellement performant. « Vous voulez faire de la publicité? Utilisez notre outil au lieu du flux d’actualités. » Clairement, certaines entreprises devront s’équiper d’une bonne agence média.

Entreprises, c’est le temps d’avoir une vraie stratégie de contenu avant de vous retrouver dans les oubliettes sur Facebook. Je suis donc content de ces changements, mais je suis un peu mitigé, car il arrive que J’AIME recevoir de la publicité d’une marque que J’AIME pour acheter un produit que J’AIME. Il n’y a rien de mal de donner à ses fans des rabais lorsque ceux-ci aiment ça.

Prenez note que ce sont des changements qui semblent super faciles à faire pour des grandes marques qui ont une grosse équipe prête à gérer des campagnes de contenu, mais c’est beaucoup moins évident pour les petites entreprises qui s’en servaient pour garder le lien avec leurs consommateurs actuels et leur donner les dernières offres. Je dirais donc de faire attention avant d’être trop dure avec les PME sur Facebook.

Dans le fond, Facebook d’un bord vous invite à faire de la publicité et de l’autre bord vous dit d’être moins promotionnel. Ce message ambigu n’a rien pour faciliter la job des agences qui doivent changer leur message chaque 6 mois pour s’adapter à Facebook.

Je crois et j’espère que cela forcera les entreprises à varier leurs présences sociales et de ne pas dépendre sur une seule plateforme, mais bien plusieurs plateformes utilisées par leurs consommateurs.

Read More
Alice027
Médias sociaux
0

Commerces du Québec : il est temps d’arrêter d’être en retard sur le monde

Le consommateur est mobile, social, difficile, influençable et unique. Et vous, vous êtes quoi? “On a un site web responsive” “On est présent sur les médias sociaux” Cool, mais encore. Nous ne sommes plus au temps qu’il faut être présent là où il faut, l’important est ce qu’on fait avec ces présences.

Il faut arrêter de se dire que le consommateur est en retard en comparaison avec le reste du monde, c’est les commerçants qui sont en retard. Je vais simplifier en disant les commerçants sans pointer personne, que ce soit l’agence de publicité, la haute direction ou toute autre personne.

De plus, il faut arrêter de miser sur le caractère unique du Québec pour ne pas progresser. Oui, nous sommes légèrement différents et souvent légèrement en retard sur le Canada anglais, mais on est pas 5 ans en retard. Par exemple : La superficie totale de magasins de détail a diminué au Québec entre 2008 et 2013. Pourtant, ce n’est surement pas parce qu’on a arrêté de consommer. Un Québécois sur trois s’est procuré des produits et services sur le site Internet d’un détaillant présent au Canada selon le CQCD.

Nous sommes prêts… à dépenser en ligne à partir de n’importe quel appareil et à n’importe quel moment.

 

Un nouveau parcours du consommateur

Il faut arrêter de voir le consommateur qui rentre en magasin et qui ne revient pas comme un échec. Il faut réfléchir à “le après”. Une fois sa visite terminée, que va-t-il faire et comment pouvons-nous intervenir dans sa réflexion.

Voici quelques défis que votre commerce devra affronter pour rester rentable dans les années (ou mois) à venir :

  • Faire vivre la même expérience au consommateur sur votre site web qu’en magasin
  • Établir une relation avec le consommateur qui se déroule sur plusieurs canaux différents, parfois en même temps
  • Continuer le processus d’achat d’une plateforme à l’autre jusqu’en magasin

 

Le consommateur est vraiment spécial

Voici quelques pistes d’attaque pour le conquérir.

Mobile

Au Canada, le téléphone intelligent est l’écran le consulté le plus longtemps, soit 124 minutes par jour contre la télé à 104 minutes. Nous sommes rivés à nos petits écrans, que faites-vous pour attirer notre attention sur vous? Que faites-vous lorsque le consommateur est dans votre magasin à comparer vos prix avec ceux de vos concurrents comme le font 47% des consommateurs.

Voici les activités que les consommateurs font en magasin aux États-Unis.

Sans titre

Social

Quoi dire de plus sur les médias sociaux qu’on ne sait pas déjà? Ils sont populaires, ils sont utilisés par les marques et les consommateurs et ils sont présents partout dans le parcours d’un consommateur.

Difficile

Le consommateur est dans votre magasin et il peut facilement faire une vérification sur Amazon pour voir si le produit est moins cher en ligne. Il peut décider de se plaindre sur les médias sociaux en un tour de main. Il a des outils puissants à sa disposition.

J’ai un exemple frappant qui m’est arrivé. Je voulais acheter une trilogie d’un livre dans un magasin de livre. J’ai été en premier voir sur le site web d’un détaillant près de où je travaille pour voir si le livre était disponible et combien. Le livre en ligne était à moitié prix. Je me déplace pour faire l’achat en magasin et je me rends compte que le livre n’est pas à moitié prix. J’ai donc du faire la commande en ligne pour recevoir mon livre par la poste, payer moins cher quand même au total, mais avec une expérience moins agréable. Le plus ironique est que j’aurais pu me faire livrer en magasin à un prix moins cher que le produit offert dans le même magasin.

Influençable

Il n’est pas seulement influençable par les stars dans les films ou le star système québécois. Il est influençable par les personnes qu’il considère influente sur les médias sociaux. Par exemple, connaissez-vous au moins un vlogger dans votre niche? Pourtant, il doit en existe au moins un, si ce n’est pas plusieurs. De plus, ces influenceurs sont souvent plus facile d’approche que des vedettes.

Unique

Chaque consommateur est unique et il veut une expérience unique. Que ce soit à travers toutes les données que vous avez sur lui ou sur une étude de vos consommateurs, il faut adapter les communications. On parle de beaucoup plus que d’indiquer le prénom de la personne dans un courriel. Est-ce qu’il préfère les produits avec du rouge? Pourquoi ne pas lui offrir des produits avec du rouge.

Read More
1 2 3 28